Loading...

Ouvert aujourd'hui jusqu'à 20h00

450 225-0480

Rendez-vous

Les services offerts

La Clinique dentaire Beauharnois vous offre un éventail de services afin de faciliter le maintien de votre santé buccodentaire. Enfants et adultes seront enchantés par la délicatesse de nos soins et la modernité de nos installations. En tout temps, notre personnel qualifié et disponible se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Nous vous invitons à consulter les sections ci-dessous. Vous y trouverez une description des principaux traitements que nous offrons. Pour des renseignements supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.

Les services offerts

La Clinique dentaire Beauharnois vous offre un éventail de services afin de faciliter le maintien de votre santé buccodentaire. Enfants et adultes seront enchantés par la délicatesse de nos soins et la modernité de nos installations. En tout temps, notre personnel qualifié et disponible se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Nous vous invitons à consulter les sections ci-dessous. Vous y trouverez une description des principaux traitements que nous offrons. Pour des renseignements supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.

Blanchiment des dents à la maison

Le blanchiment dentaire supervisé par le dentiste

Ce type de blanchiment est idéal pour les patients à la recherche d’un résultat durable et pour qui la durée du traitement n’est pas un enjeu. Cette option a notamment l’avantage de vous permettre de blanchir vos dents au moment qui vous convient le mieux avec un minimum de sensibilité.

Pourquoi consulter un dentiste avant de blanchir vos dents ?

Un blanchiment s’effectue sur des dents propres. Nous devons donc procéder à un nettoyage en profondeur, mais aussi nous assurer que vous ne présentez aucune carie ou restauration défectueuse. Après avoir établi la cause de la coloration de vos dents, nous en évaluerons la teinte et vérifierons si elles réagiront positivement au traitement.

Comme la procédure de blanchiment varie selon le type et l’intensité de la coloration, un diagnostic précis doit être émis par un dentiste.

Voici ce que nous ferons après le nettoyage et les réparations :

  • Prise d’empreinte pour la confection de gouttières personnalisées à votre bouche
  • Remise de votre trousse de blanchiment qui contiendra : vos gouttières, le gel de blanchiment à base de peroxyde ainsi que le mode d’emploi.

Un traitement s’échelonne en moyenne sur 14 jours, selon la réponse de l’émail. Une coloration causée par le tabagisme nécessitera toutefois plus de temps.

Les résultats durent quelques années. Des retouches peuvent aussi être effectuées au fil du temps avec les mêmes gouttières afin de maintenir l’éclat de votre sourire.

Protecteurs buccaux

Les protecteurs buccaux, ou protège-dents, contribuent à limiter les traumatismes bucco-faciaux, notamment les traumatismes crâniens, dans le cadre de la pratique d’un sport. Ils réduisent la gravité des impacts aux dents, mais aussi au niveau des tissus mous de la bouche : langue, lèvres, joues et mâchoires.

Pourquoi choisir un protecteur buccal fait sur mesure ?

Bien que moins onéreux, les protège-dents de série et ceux à mettre en forme dans la bouche sont réputés inconfortables et d’une efficacité mitigée. À l’inverse, le protecteur conçu sur mesure confère confort, stabilité et protection éprouvée.

Le protecteur fait sur mesure répond donc à tous les critères que ce type d’appareil doit remplir :

  • Confortable
  • N’irrite pas les tissus mous
  • Rétention en bouche parfaite
  • N’entrave pas la respiration et l’élocution
  • Épouse parfaitement les structures qu’il recouvre
  • Ne cause pas de nausée

Le protecteur ne se porte pas uniquement en compétition

Que l’appareil soit pour un enfant ou un adulte, nous recommandons de le porter dès qu’un risque important d’impact subsiste. Seul ou entre amis, à l’entraînement ou en compétition, votre sport implique peut-être un danger de collision avec un participant, une surface ou un objet dur.

Ainsi, que vous soyez un adepte de boxe ou de hockey, d’haltérophilie, de gymnastique ou de baseball, le port d’un protecteur buccal fait sur mesure est tout indiqué. De plus, il est personnalisable et convient à ceux portant un appareil orthodontique fixe.

Le bruxisme

Aussi appelé grincement de dents, le bruxisme est le résultat de contractions involontaires des muscles de la mâchoire. Celles-ci provoquent un serrement ou un frottement des dents à un moment où les arcades dentaires ne devraient pas se toucher.

Le bruxisme peut avoir de graves conséquences telles que :

  • Usure prématurée des dents
  • Fracture des dents
  • Bris de restaurations (couronne, prothèses, obturations)
  • Maux de tête
  • Douleurs à la mâchoire et aux muscles faciaux
  • Sensibilité dentaire
  • Récessions de la gencive (déchaussement)
  • Mobilités dentaires

Traiter le bruxisme

La relaxation

À ce jour, le grincement de dents est surtout attribué à un stress psychologique. C’est pourquoi nous recommandons souvent à nos patients d’adopter des techniques de relaxation. Comme le bruxisme peut également se produire le jour, celles-ci permettraient d’évacuer la tension et l’anxiété à toute heure du jour ou de la nuit.

La physiothérapie ou la chiropratique

La consultation avec un physiothérapeute, un chiropraticien ou un ostéopathe pourrait être bénéfique. Des exercices de prise de conscience ou de rééducation pourraient effectivement résoudre ou limiter le réflexe de contraction de la mâchoire.

La plaque occlusale

Pour prévenir les dommages dentaires, nous recommandons l’usage d’une plaque occlusale. Il s’agit d’une gouttière d’acrylique spécialement conçue pour votre bouche. Elle recouvre la surface masticatoire des dents du haut ou du bas selon la situation, afin d’empêcher que les dents entrent en contact entre elles.

Surtout, ne soyez pas gênés par la situation. Selon l’Ordre des dentistes du Québec, environ 8 % des adultes grinceraient des dents. Comme quoi ce trouble ne touche pas seulement les enfants.

Caméra intra-orale

À l’aide de divers équipements à la fine pointe de la technologie, dont la caméra intra-orale, le dentiste sera en mesure de vous montrer, sur l’écran devant vous, le problème qui doit être corrigé.

De la loupe à l’imagerie dentaire

La précision est un élément important de notre métier. Pour nous assister dans notre travail et visualiser de très petites zones, nous avons accès à une multitude d’outils : miroir, lunettes grossissantes, etc.

La caméra intra-orale fait partie de l’arsenal de l’imagerie numérique utilisé en dentisterie. Petite, elle se manie aisément. Comme elle nous permet d’ajuster la résolution de l’image et de faire des gros plans, nous pouvons déceler des problèmes et vous les montrer plus facilement.

Les avantages de la caméra intra-orale

  • Outil de la taille d’un stylo
  • Images projetées en temps réel sur l’écran devant vous
  • Instantanéité des clichés
  • Ajustement de la résolution de l’image
  • Précision et fiabilité

Un véritable outil de communication

La caméra intra-orale nous offre la possibilité d’interagir avec nos patients. En effet, une image aide à mieux saisir le problème et les répercussions éventuelles sur la santé buccodentaire. Le cliché vous permet aussi d’être plus à l’aise à poser des questions et comprendre les réponses.

Cet outil permet donc d’évaluer aisément les pathologies dentaires tout en ouvrant le dialogue entre le dentiste et son patient.

Le traitement de canal

Le traitement de canal ou traitement endodontique vise à sauver la dent lorsque le nerf est contaminé par des bactéries. Généralement, l’infection est détectée au moment de l’examen de routine ou de la consultation d’urgence. La radiographie est un outil diagnostique indispensable dans cette situation.

Diverses situations nécessitent un traitement de canal

Le nerf et les vaisseaux sanguins sont dissimulés dans un tissu mou au centre de la dent qu’on appelle pulpe dentaire. Diverses situations, si elles ne sont pas traitées, peuvent entraîner une atteinte de la pulpe qui peut éventuellement mourir et créer une infection que l’on nomme abcès dentaire.

La pulpe exposée en raison d’une dent cassée, d’une carie ou restauration profonde devient plus vulnérable aux infections. Une douleur aiguë et persistante ainsi qu’une sensibilité dentaire sont des signes que le nerf se détériore ou est traumatisé. Une enflure ou un abcès, une décoloration une mobilité soudainement plus importante de la dent ou une pression sous celle-ci sont également des signaux d’alarme.

Pour conserver la dent, le dentiste retire la pulpe infectée :

  • Anesthésie locale de la dent à traiter
  • Préparation de la dent afin d’atteindre la chambre pulpaire
  • Retrait de la pulpe infectée
  • Nettoyage et désinfection du canal
  • Remplissage et scellement du canal
  • Restauration de la dent traitée (couronne idéalement sur la majorité des dents)

Grâce à la dentisterie moderne, un traitement de canal n’est pas douloureux. L’inconfort, quant à lui, est rapidement dissipé, au besoin, avec la prise d’un anti-inflammatoire si votre condition médicale le permet.

La parodontie

Les maladies gingivales et osseuses représentent la principale affection dentaire chez les adultes après la carie. Ce type de problème est détecté lors de l’examen dentaire. Un test spécifique est effectué afin d’établir s’il a présence ou non d’anomalies de la gencive et de l’os sous-jacent. Si le test est positif, un examen parodontal complet sera conseillé, à la suite duquel des traitements seront proposés pour stabiliser la situation.

En parodontie, la prévention prime. Toutefois, à la minute où le diagnostic est émis, elle vise la stabilisation de la maladie et la restauration des structures de soutien de la dent.

La plaque bactérienne est responsable de l’inflammation des gencives, mais plusieurs facteurs peuvent favoriser le développement d’une parodontite :

  • Hygiène dentaire inadéquate
  • Conditions de santé (diabète, leucémie)
  • Tabagisme
  • Stress et anxiété
  • Hérédité

Le traitement des maladies parodontales est primordial puisque les conséquences d’une affection non traitée sont dévastatrices au point d’engendrer la perte d’une ou plusieurs dents.

Sachant quels sont les facteurs de risque, il est possible de renverser la vapeur avant qu’il ne soit trop tard lorsque le diagnostic est précoce. Il faut se rappeler qu’une gingivite peut être guérie, mais qu’une affection du parodonte ne pourra être que stabilisée pour éviter une détérioration importante de la santé buccodentaire.

Gingivite vs parodontite

Les maladies parodontales se manifestent généralement à travers deux affections communes : la gingivite et la parodontite. Dans un cas comme dans l’autre, la détérioration du parodonte est causée par une accumulation de plaque et de tartre. Les bactéries attaquent les gencives, l’os sous-jacent, le ligament alvéolo-dentaire ainsi que le cément (tissu calcifié qui protège la racine).

La gingivite est une affection bénigne

La gingivite est la phase initiale de la maladie. Lorsque détectée à un stade précoce, elle est totalement réversible. Un détartrage professionnel ainsi qu’une hygiène buccodentaire saine et assidue suffisent, la plupart du temps, à renverser la vapeur.

Cette affection est sournoise et passe souvent inaperçue aux yeux du patient. Certains signes et symptômes peuvent toutefois mettre la puce à l’oreille :

  • Saignements plus ou moins légers lors du brossage et de l’utilisation de la soie dentaire
  • Gencives légèrement boursouflées
  • Sensibilité des gencives au touché
  • Gencives rougies
  • Mauvaise haleine (halitose)

La parodontite : une infection à prendre au sérieux

Lorsque la gingivite est récurrente, chronique ou n’est simplement pas traitée, elle dégénère en parodontite. À ce stade, les bactéries attaquent les tissus de soutien de la dent, ce qui peut engendrer, entre autres, la perte d’une ou plusieurs dents.

Pour stabiliser la maladie, il faut notamment procéder à un détartrage, mais aussi à un nettoyage des poches gingivales, soit l’espace entre la gencive et la dent. Le recours à une chirurgie et/ou la prescription d’antibiotiques ou d’un rince-bouche particulier peuvent être nécessaires en fonction de l’état de la maladie.

Une parodontite n’est pas douloureuse en soi, mais certains symptômes sont alarmants :

  • Mauvaise haleine persistante
  • Sensibilité des gencives et saignements
  • Mobilité des dents
  • Abcès parodontal
  • Décoloration de la gencive
  • Perte des dents

Radiographie numérique

Les radiographies sont un outil diagnostique important qui nous permet de visualiser les tissus durs comme les dents et l’os. Les clichés sont pris une ou deux fois par année, selon vos besoins individuels, afin d’analyser l’évolution de votre santé buccodentaire.

Les radiographies numériques contribuent à dépister plusieurs anomalies :

  • Caries interdentaires
  • Infection dentaire
  • Pertes osseuses
  • Anomalies du développement
  • Abcès ou kystes
  • Mauvaise position des dents et des racines
  • Et beaucoup plus…

Les clichés, qui sont générés en quelques instants, ont l’avantage de pouvoir être redimensionnés. Nous pouvons ainsi détecter des anomalies cachées et intervenir avec précision à un stade précoce.

Les radiographies numériques émettent le tiers du rayonnement comparativement aux clichés traditionnels, en plus d’être rapides, confortables et sécuritaires. Comme elles sont numérisées, elles se classent aisément dans votre dossier électronique et sont facilement transférables d’un professionnel à un autre suivant votre autorisation.

Une radiographie pour chaque type de problème

Radiographie interproximale

Prise lors des examens périodiques, cette radiographie permet de détecter la présence de caries situées entre les dents, de voir s’il y a maladie osseuse et de vérifier l’état des obturations (plombage).

Radiographie panoramique

Connu sous le nom de Panorex, ce cliché permet de voir toutes les structures du crâne et de la bouche comme les arcades dentaires, les articulations, les sinus, les dents de sagesse et plus.

Radiographie périapicale

On l’utilise afin d’isoler un groupe de dents pour mieux en observer la racine, la couronne et l’os sous-jacent à la gencive.

Le céphalogramme

Surtout utilisé en orthodontie, il permet d’évaluer la croissance osseuse et le développement de la dentition.

Le scellant dentaire

Le scellant dentaire est une mince couche de résine appliquée sur la surface de mastication des molaires et prémolaires. Il s’agit d’un traitement préventif qui vise à protéger la dent contre la carie. Cette procédure est indolore et a une bonne durée de vie.

Quel est le rôle du scellant ?

La surface de mastication des dents postérieures est naturellement parsemée de sillons (appelés puits et fissures). Les poils de la brosse à dents étant souvent plus gros que ces rainures, il est difficile, voire impossible, de déloger les particules alimentaires qui s’y infiltrent. S’ensuit alors la formation de plaque à l’intérieur de ces aspérités, ce qui contribue au développement de lésions carieuses.

L’application du scellant vient uniformiser la surface occlusale de ces dents. Les débris alimentaires y adhèrent moins et cette nouvelle surface lisse est plus facile à nettoyer.

La restauration préventive en résine (RPR)

À la différence du scellant, la restauration préventive en résine (RPR) est indiquée pour les dents ayant fait éruption depuis plus longtemps ou ayant des sillons colorés ou profonds. Elle implique d’agrandir légèrement ceux-ci afin de les nettoyer et d’y exclure une carie cachée. De plus, contrairement au scellant, le RPR requiert une étape supplémentaire de collage. Ce dernier rend la restauration plus résistante que le scellant traditionnel, mais aussi plus complexe à exécuter, surtout à un très jeune âge. Le dentiste vous précisera la meilleure solution à long terme selon la coopération du patient.

La couronne

La dent a une anatomie complexe. La partie qui dépasse de la gencive et qui compose notre sourire se nomme la couronne. Lorsqu’elle est endommagée, il est possible de la soigner ou de la protéger à l’aide d’une couronne prothétique.

La fabrication d’une couronne dentaire :

La couronne est une prothèse faite sur mesure à base de céramique, de résine composite ou d’une combinaison de métal (alliage à base d’or) et céramique. Chacun de ces matériaux possède des caractéristiques qui lui sont propres et répond à des besoins précis relativement à la fonctionnalité, à l’esthétique et à la résistance.

La structure est fabriquée en laboratoire pour redonner la forme et la fonction à une dent endommagée. Le dentiste aura d’abord préparé la dent (réduction de la taille) et pris une empreinte (copie) afin de permettre au laboratoire de concevoir la couronne.

Bien des situations peuvent nécessiter le recours à une couronne dentaire :

  • Un traitement de canal sur une dent très restaurée
  • Une restauration importante
  • Une dent abîmée, fêlée ou fracturée (si restaurable)
  • Une dent décolorée ou de forme inadéquate
  • Prévenir une détérioration

La pose d’une couronne requiert généralement deux séances

En premier lieu, une empreinte de la dent à traiter est prise. La dent est taillée puis une couronne temporaire est posée.

Quelques semaines plus tard, la couronne permanente est cimentée en bouche. Nous en vérifions l’ajustement, la couleur et la forme afin que la dent retrouve son apparence d’origine.

L’avantage de cette procédure est qu’elle permet d’éviter l’extraction. Une telle restauration dure environ 10 ans et requiert de bonnes habitudes d’hygiène buccale. Selon votre situation, elle peut même durer plus longtemps.

Implants dentaires

L’implant est un ancrage artificiel en titane que nous installons dans l’os de la mâchoire afin de remplacer une racine manquante. Il devient l’intermédiaire entre l’os de soutien des dents et les dents de remplacement qu’il supporte.

La pose d’implants permet d’éviter de graves problèmes :

  • Perte du volume osseux de la mâchoire
  • Récession gingivale sur les dents adjacentes au site d’extraction
  • Affaissement des muscles du visage (perte de tonus)
  • Déplacement des dents adjacentes

L’édentation en elle-même peut être responsable d’une perte d’estime et de confiance en soi. Une dent manquante peut aussi favoriser une difficulté d’élocution, de la gêne sociale et des troubles masticatoires et digestifs.

Les étapes de la pose d’implants

  • Examen et prise de radiographies
  • Insertion de l’implant sous le tissu gingival (à l’intérieur de l’os)
  • Ostéo-intégration et guérison (quelques semaines ou mois selon la situation)
  • Fixation de la dent artificielle et ajustements
  • Visites de suivi

La pose d’implants est une chirurgie mineure qui doit être précédée d’un examen rigoureux. Nous devrons en outre procéder à l’évaluation du volume osseux de la mâchoire. Advenant le cas où ce dernier serait trop mince, une greffe osseuse devra être envisagée.

Les implants peuvent supporter différents types de prothèses :

Comme pour toute restauration, vous devrez prendre soin de vos implants afin de conserver longtemps votre nouveau sourire.

Pont fixe

Le pont est une prothèse qui sert à remplacer une, ou quelques dents manquantes. Il s’agit d’une prothèse partielle fixe qui prend appui sur les dents situées de part et d’autre de la dent manquante. Ces dernières se nomment « piliers » et devront être modifiées de façon à accommoder la structure du pont et le maintenir en place. Si ces dents piliers sont intactes, nous opterons plutôt pour une prothèse sur implant afin d’éviter de réduire la taille de dents saines.

Fabriquer un pont fixe

Le pont dentaire consiste à joindre deux dents piliers à l’aide d’une dent « passerelle ». C’est donc une dent artificielle fixée entre deux couronnes.

Lors d’une première visite, les dents d’appui sont meulées pour qu’elles puissent recevoir les couronnes. Ensuite, une empreinte des dents est prise et envoyée au laboratoire pour concevoir le pont sur mesure, en une seule pièce. Enfin, on installe un pont temporaire afin de protéger vos dents pendant la fabrication de votre prothèse.

Le pont permanent sera cimenté en bouche lors d’une seconde visite.

Le pont est une restauration permanente aux multiples avantages :

  • Empêche la migration des dents adjacentes vers l’espace vacant
  • Améliore l’esthétique puisqu’il comble les espaces vides
  • Améliore la fonction masticatoire et facilite la digestion
  • Corrige les troubles d’élocution engendrés par les dents manquantes
  • Évite l’usure des dents naturelles

Un pont a une durée de vie moyenne de 10 ans dans la mesure où il est entretenu avec soin. Nous vous montrerons les techniques d’hygiène buccale appropriées afin que vos nouvelles dents restent belles longtemps.

Prothèse amovible sur implants

Une prothèse amovible sur implants est tout indiquée pour un patient dont le dentier est instable en bouche. Elle est souvent proposée lorsque l’os sous la gencive n’est plus en mesure d’effectuer une rétention appropriée de ce dernier.

La résorption osseuse explique en grande partie le manque de rétention.

Les racines dentaires exercent une pression sur l’os de la mâchoire, ce qui lui permet de conserver son volume. Dès qu’une dent est absente, cette force n’existe plus et l’os tend à s’atrophier. Une arcade dentaire dépouillée de ses dents s’amincira inévitablement au fil du temps. C’est ce qui arrive aux porteurs de dentiers.

Cette situation entraîne une instabilité de la prothèse, des inconforts et parfois même des blessures aux tissus de la bouche. Le dentier doit donc être ajusté fréquemment pour éviter tout tracas.

La prothèse amovible sur implants s’avère une option de choix.

L’implant faisant office de racine, il contribue à préserver la masse osseuse et stabilise la prothèse. Généralement, deux ou quatre implants sont nécessaires pour installer ce type de prothèse. Elle tient en place grâce à un système d’ancrage, tout en étant facile à retirer. Deux systèmes sont possibles, soit des attachements sphériques ou une barre de soutien.

Ainsi, les dents tiennent fermement en place de façon à vous laisser jouir d’une vie sociale dépourvue d’appréhension au moment de sourire ou de manger.

Prothèses sur implants

En comblant l’espace d’une dent manquante ou en remplaçant plusieurs ou toutes vos dents, les prothèses sur implants allient fonctionnalité et esthétique.

L’implant pour remplacer une seule dent

Lorsque l’on veut sauvegarder les dents saines adjacentes à une dent manquante, le recours à la couronne sur implant sera considéré. La couronne est cimentée (collée) ou vissée à l’implant de façon à ne pas toucher à l’intégrité des dents voisines et pour qu’elle se fonde à la dentition naturelle.

Aussi, quand les dents d’un patient ne peuvent tenir lieu de piliers, le pont sur implants s’avère la meilleure option.

Remplacer plusieurs dents

Prothèse partielle sur implants

Si vous devez remplacer plusieurs dents, la prothèse partielle sur implants sera votre alliée. Celle-ci préviendra la migration des dents naturelles vers les espaces vacants et empêchera l’usure prématurée des dents saines. Les prothèses partielles peuvent être arrimées aux implants de façon permanente ou être amovibles grâce à un système de fixation.

Prothèse complète sur implants

La prothèse complète est utilisée pour remplacer la totalité des dents d’une ou des deux arcades dentaires. L’utilisation d’une prothèse complète sur implants permet, entre autres, une meilleure stabilité en bouche, mais prévient aussi l’amincissement de l’os de la mâchoire. Elle peut être vissée aux implants de manière définitive ou être amovible.

Dents de sagesse

Les dents d’adulte commencent à faire éruption vers l’âge de 6 ans et les troisièmes molaires sont les dernières à sortir. Communément appelées dents de sagesse, elles sont situées au fond de la bouche et se pointent généralement vers la fin de l’adolescence ou la jeune vingtaine. Normalement au nombre de quatre, il n’est pas impossible d’en compter moins ou plus, voire aucune !

Le rôle des dents de sagesse

La nourriture que nous consommons n’est pas aussi robuste qu’avant à cause de la préparation qu’on en fait, dont la cuisson. Nos efforts de mastication sont donc moins importants et ces dents n’ont plus leur raison d’être, d’un point de vue fonctionnel.

Ces dents qui posent problème…

Au moment où les dents de sagesse se pointent, toutes les autres ont déjà pris place sur l’arcade dentaire. Il n’est pas rare de voir celles-ci incluses complètement dans l’os sous la gencive, ou partiellement incluses sous la gencive. Le manque d’espace est donc problématique.

Complications possibles :

  • Infections
  • Développement de kystes
  • Carie sur les dents adjacentes
  • Douleur
  • Dommage au support osseux des dents voisines

L’extraction est-elle indispensable ?

L’extraction dentaire se fait sous anesthésie locale et est pratiquée à titre préventif, ou lorsque survient un problème. L’objectif est de garantir une santé buccodentaire optimale. Toutefois, il est possible que la présence de dents de sagesse ne cause aucun trouble. Dans ce cas, elles resteront en observation et une éventuelle extraction sera évaluée selon l’évolution de la situation.

La décision de procéder à l’extraction sera prise le plus tôt possible. Les dents de sagesse enlevées tôt sont plus faciles à retirer et la guérison facilitée. Lorsque l’extraction est effectuée chez un patient plus jeune, la régénération osseuse est plus volumineuse et plus rapide. Idéalement, les dents de sagesse devraient être extraites avant l’âge de 30 ans lorsque la décision des enlever est prise dans une optique préventive.